Cela vous coûte de prendre la parole en anglais parce que vous savez que vous ne parlez pas aussi bien que votre collègue/voisin ?
Vous pensez que, tant que vous ne serez pas « bon » dans la langue, il vous sera impossible de trouver du plaisir à pratiquer ?

Pourtant, vous avez déjà très certainement croisé cette personne qui s’amuse à parler en anglais malgré un accent bien marqué et une grammaire un peu bancale (vous avez peut-être même été capable de repérer des erreurs !). De surcroît, ce fameux voisin ou collègue ose faire répéter en souriant, et dire qu’il n’est pas certain d’avoir compris …

  • Comment peut-on s’autoriser, à avoir une conversation décomplexée ?
  • Comment est-il possible d’avoir du plaisir à communiquer avec son niveau en langues ?
  • Qu’est-ce qui fait que cette personne OSE et pas vous ?
  • Une question de déclic ?

Oui !

Lancez-vous en langue étrangère

Si vous êtes prêt à ce que la situation change, vous trouverez le déclic qui vous conviendra le mieux. En effet, chacun l’obtient à sa façon.

Se lancer une première fois, puis une deuxième fois. Expérimenter et voir que l’on arrive à comprendre et à se faire comprendre dans une langue étrangère, même en trébuchant un peu.

Réaliser que vos interlocuteurs sont bien plus bienveillants et patients que vous ne l’imaginiez. Parce qu’en réalité c’est avec VOUS et avec LA PERSONNE QUE VOUS ÊTES qu’ils communiquent, et non avec votre niveau en langue !

Certains trouveront l’élan et l’envie de pratiquer grâce à un cours ou à un prof de langue qui les met en confiance. D’autres se tourneront vers quelques séances de coaching en langues étrangères. Quant à ce fameux collègue ou voisin qui vous impressionne, il s’est peut-être dit qu’il n’y avait pas de temps à perdre, qu’aller droit au but de la conversation était bien plus important que de craindre de faire des erreurs, puisque de toute façon il est encore loin de parler parfaitement, et que c’est en forgeant qu’on devient forgeron !

Et vous, avez-vous mis entre parenthèse la recherche de cette perfection ?

Vous n’êtes pas bilingue ? Et ?

Prenez de l’assurance en langue étrangère

Si je vous dis que le bilinguisme parfait n’existe pas ou qu’il est extrêmement rare, cela vous surprend-il ? Les recherches sur le bilinguisme montrent désormais que le bilinguisme équilibré semble théorique : très peu d’individus ont un niveau égal dans les deux langues (même en étant bilingues précoces) pour la simple raison que dans leur environnement, une langue va dominer plus qu’une autre à un certain moment.

Alors, au diable la peur paralysante de l’erreur ! Mettez-vous en route pour parler une langue étrangère !

Ce qui intéresse : le message.

Si votre interlocuteur devait retenir de cet échange seulement vos performances linguistiques et s’arrêtait à celles-ci, vous n’en sauriez certainement jamais rien, ou dans le cas contraire, ce n’était pas la personne adéquate pour vous à ce moment-là.

Terminons avec cette question :
Quels bénéfices cela vous apportera-t-il d’oser prendre la parole en langue étrangère ?
Que gagnez-vous à le faire ?
Prenez le temps d’en faire une liste exhaustive !
N’y-a-t-il pas, au milieu de cette liste, quelque chose qui aurait à voir avec le plaisir ?

Je vous invite à la garder comme un précieux objet pour vous aider à vous lancer autant de fois que vous en aurez besoin !

Cécile Guenebaut
– 
Coach professionnelle libératrice de blocages en langues étrangères

vel, amet, consectetur venenatis, quis id, felis mattis tristique suscipit ut elementum

Pin It on Pinterest

Shares